Présentation de Boké

Présentation de Boké

Géographie

Avec une superficie de 31.207 km², la région de Boké est limitée à l’est par la région administrative de Labé, à l’ouest par la Guinée-Bissau et l’Océan Atlantique et au sud par la région administrative de Kindia. Son climat est de type Soudanais guinéen caractérisé par l’alternance de deux (2) saisons : une saison sèche et une saison pluvieuse avec une pluviométrie moyenne de 2500 mm/an. Son relief comprend les chaînes de couteaux : Malanta (961 m), Nigué (1134 m), Badiar (505 m) plus ou moins accidentées et entrecoupées de vallées. Son hydrographie est constituée de fleuves à régime irrégulier (Tominé, Tinguinlinta, Fatala et Konkouré) avec un sol ferralitique favorable à la riziculture et à l’arboriculture fruitière.

Situation démographique 

La région administrative de Boké a une population estimée à 1.157.540 habitants en 2016, ce qui en fait la 5e la plus peuplée des huit que compte la Guinée (INS Guinée, 2018). La région de Boké, notamment son Chef-lieu du même nom, est la plus cosmopolite de la Guinée. Outre les Soussou, on y trouve des Nalous qui habitent près des côtes, des Landoumas, des Bagas, des Kissis, des Diakankés, des Mikiforés, mais aussi des Peulhs, Badiarankés, Koniagui installés dans les préfectures de Gaoual et Koundara. Les Peulhs portant le nom de famille Camara sont les premiers du Fouta à venir s’installer dans le Kakandé. Ils sont très intégrés de nos jours aux autochtones et vivent souvent dans des villages près de la préfecture de Boké.

Organisation administrative

La région administrative de Boké comprend cinq (5) préfectures qui sont Boké, Boffa, Fria (dans la région naturelle de la Basse Guinée), Gaoual et Koundara (dans la région naturelle du Fouta Djallon). Dans le cadre de la déconcentration, Boké comprend 5 préfectures et 32 sous-préfectures. Dans le cadre de la décentralisation, elle comprend 5 communes urbaines (correspondant aux territoires des préfectures), 32 communes rurales (correspondant aux territoires sous-préfectures),  40 quartiers, 1 904 secteurs,  878 districts.

Aspects socio-économiques

La région de Boké dispose d’énormes potentialités dans le cadre de son développement, notamment : vastes plaines rizicoles ; important potentiel minier ; une façade atlantique (200 km) et de nombreux sites touristiques et négriers.

L’essentiel des activités économiques pratiquées dans la région tourne autour de l’économie minière et de l’agriculture. L’exploitation minière explique dans une large mesure le dynamisme dans les activités de commerces et des services. Depuis 2015, la Guinée est devenu l’un des principaux exportateurs mondiaux, et le plus grand exportateur de minerai vers la Chine, le premier producteur mondial d’aluminium. La bauxite de Guinée représente désormais une large part de l’aluminium produit à l’échelle internationale et destiné aux pièces automobiles et aéronautiques ainsi qu’aux produits de consommation comme les canettes et le papier d’aluminium.

La région de Boké, au nord-ouest de la Guinée, est le point central de la récente croissance du secteur minier. La région compte aujourd’hui des dizaines de carrières de bauxite à ciel ouvert, qui se démarquent facilement des paysages guinéens verdoyants par leur terre de couleur rouge. Depuis sa création en 2014, la SMB – consortium formé par l’armateur singapourien Winning Shipping, le producteur chinois d’aluminium Shandong Weiqiao, le groupe Yantaï Port ainsi que la société guinéenne de transport et logistique United Mining Supply (UMS) – est devenue le premier exportateur de bauxite de Guinée, avec 42 millions de tonnes produites en 2018.

La SMB emploie 9 000 personnes dans la région de Boké et a construit deux terminaux fluviaux – Dapilon et Katougouma – rattachés au port de Boké. Enregistré à l’Organisation maritime internationale (OMI) depuis septembre 2018, Boké est le plus grand port polyvalent de Guinée en termes de volume de marchandises manutentionnées (import & export), et possède également le plus grand centre de réparation navale d’Afrique de l’Ouest.

Le secteur agricole reste une occupation principale de la population (plus de 80%). Elle porte sur la culture du riz, le maïs, l’arachide et le fonio. Le marché de Boké continue d’approvisionner le reste du pays en arachides. La culture de l’acajou, économiquement très rentable, progresse également.

  • Cependant, la région fait face à d’importants défis à surmonter, dont entre autres l’insuffisance de la production et de la productivité du secteur rural ;
  • le faible niveau de développement des infrastructures de base ;
  • la faible qualification du personnel ;
  • le taux de mortalité élevé ;
  • le faible accès aux services sociaux de base ;
  • la faible participation de la collectivité à la conservation et à l’utilisation durable des ressources naturelles.

Quelques chiffres illustratifs :

  • Accès à l’électricité : 12% dans la région de Boké contre 17.5% (Guinée), pour un rang de 3/8
  • Accès à l’eau portable : 48,3% dans la région de Boké contre 67,8% (Guinée), pour un rang de 7/8
  • Robinet du ménage : 8,3% dans la région de Boké contre 10,6% (Guinée), pour un rang de 2/8
  • Forage : 25,5% dans la région de Boké contre 35,3% (Guinée), pour un rang de 7/8
  • Fontaine publique : 1,3% dans la région de Boké contre 2,0% (Guinée), pour un rang de 4/8

 


Sources

Crédit photo : earthguinea.org

Site officiel du Ministère en charge des investissements et des partenariats publics privés (Guinée) https://www.invest.gov.gn

Institut National de la Statistique (Guinée) : http://www.stat-guinee.org

Institut national de la statistique (Perspectives démographiques de la Guinée, décembre 2017)

Add Comment